TEXTE n°21

Titre : PUBLICATION DE MON LIVRE

Date: jeudi 5 août 2004, MAJ le 14 octobre 2010
Mots clefs : ACV, IMAGE, LIVRE, PRATIQUE, PRODUIT, SERVICE

Objet: L'Analyse du Cycle de Vie d'un produit ou d'un service - applications et mise en pratique

=> mes liens environnement

Laurent Grisel et moi-même avons écrit l'ouvrage "L'Analyse du Cycle de Vie d'un produit ou d'un service - applications et mise en pratique". Il a été publié chez AFNOR Editions en 2004. C'était chouette. Il a été réédité par l'AFNOR en 2008, car il était épuisé. C'est encore mieux !

J'ai réalisé un site Web spécifique pour ce livre : http://www.acvpratique.net. Attention, "boulot" ! Je pense à compléter le chapitre 8 sur "la communication de la valeur environnementale d'un produit" : les applications pratiquent se développent, notamment suite aux résultats des travaux du Grenelle Environnement fin 2008, suivis des travaux de la plateforme ADEME / AFNOR sur l'affichage environnemental. Des expérimentations auront lieu en 2011.

Accès au site Web du livre - Ancienne couverture

Introduction à l'ouvrage

"Une Analyse du Cycle de Vie ("écobilan" en langage courant, "ACV" dans cet ouvrage) est un bilan quantifié des flux de matière et d'énergie entrant et sortant aux frontières d'un système représentatif du cycle de vie d'un produit ou d'un service.

Les ACV ont été normalisées, la France, avec le Canada notamment, jouant un rôle moteur, d'abord par la norme AFNOR X 30-300 de mars 1994, remplacée en avril 1996 par la norme NF X 30-300, puis par la norme NF EN ISO 14040 de septembre 1997.

Toutefois, aucun des documents normatifs (pas même les rapports techniques) ni, à notre connaissance, aucun ouvrage en langue française, n'explique comment mettre en pratique les principes de l'ACV.

Par ailleurs, tant au plan français qu'international, de nouvelles politiques se développent qui tendent à banaliser non pas les ACV en tant que telles mais certaines de leurs applications. Citons la "politique intégrée de produits" qui, avant même d'être complètement définie, est d'ores et déjà anticipée dans certains secteurs (le bâtiment par exemple).

Le lecteur trouvera dans cet ouvrage les principales applications des ACV, certaines d'entre elles n'étant ni mentionnées dans les normes, ni même rapportées dans la littérature grise - à titre d'exemple, l'application des inventaires aux comparaisons de sites industriels.

Ces applications sont présentées dans un ordre qui va des plus connues aux plus nouvelles, depuis le suivi le plus strict des normes jusqu'à leur hybridation avec d'autres approches. Nous avons choisi de les regrouper dans sept sections :
I. Les ACV mises dans leur contexte politique et réglementaire, car la prise en compte de l'environnement est, dans l'industrie, le résultat d'une exigence de la société.
II. Les ACV et l'amélioration des impacts environnementaux des produits, afin de saisir d'entrée de jeu les implications pratiques et stratégiques de cette méthode.
III. Les ACV appliquées à la communication des performances et des exigences environnementales, applications qui sont en train de remodeler les relations industrielles et commerciales.
IV. Les ACV appliqués à l'échelle des entreprises, voire des sites.
V. La généralisation des applications des ACV à différents domaines de décision, y compris les politiques de développement durable.
VI. La pratique des ACV, à l'échelle d'un pays ou d'un ensemble de pays, comme à celle du praticien.
Enfin, des Annexes fournissent au lecteur des ressources qui lui permettront d'aborder directement n'importe quel chapitre, en fonction de ses besoins.

"Penser cycle de vie" n'est pas un mode de raisonnement propre aux ACV, même si les ACV en donnent le modèle : cette façon de changer d'échelle et de penser à la contrepartie matérielle de toute activité humaine imprègne aujourd'hui de nombreuses démarches. Nous nous sommes donc efforcés de présenter différentes méthodes, en annexe et chaque fois que cela nous est apparu nécessaire. Bien sûr, l'ACV ne peut ni ne doit résoudre tous les problèmes, nous avons donc tenu à détailler (en annexe 3), les différents critères qui conduisent à la décision de ne pas conduire une ACV… Malgré toutes les précautions prises, des erreurs et imprécisions subsistent très certainement ; seuls les auteurs en sont responsables. Nous insistons sur le caractère collectif et coopératif de la pratique des ACV, cet ouvrage en est un exemple ; il établit une synthèse de l'expérience accumulée au cours de près d'une dizaine d'années de pratique professionnelle intense. "

Laurent Grisel et Philippe Osset
août 2004

Retour en haut de page : retour en haut de page
Accès au sommaire, http://mesvoyages.net
Voyages et Environnement, le site de Philippe OssetCompteur