URUGUAY en Août 2005 : introduction

Uruguay

J'ai décidé de faire un aller-retour d'une journée à Colonia à partir de Buenos Aires, à la fin de mon séjour en Argentine. J'aurais pu aller au Brésil en allant voir les chutes d'Iguazu, ou encore en Bolivie en continuant vers le Nord de la Quebrada de Humahuaca, ou aussi au Chili en approfondissant mon voyage en terre de feu... je n'avais pas prévu l'Uruguay ! et c'est le seul autre pays que j'ai parcouru pendant mon voyage en Argentine.

Vu d'avion, ou de satellite, le fleuve est impressionnant. Je suis allé à deux pas du port de plaisance prendre le bateau. J'avais acheté mon billet A/R à l'agence de Buenos Aires qui m'avait vendu les billets d'avion. L'enregistrement se passe comme dans un aéroport. Je n'avais pas de bagage, alors l'embarquement a été simple. La traversée est rapide, jolie à voir, et les gens sont plutôt calmes. On a une bonne impression de vitesse à bord.

La visite de la ville fut facile, le port étant à deux pas du vieux centre. Un office du tourisme attend en haut de la rue qui monte du fleuve, et on peut tirer de l'argent local de façon simple (distributeur). Le plan de la vieille ville est facile, autour d'une grande rue qui descend en pente douce vers le fleuve. On s'oriente facilement. J'ai passé une bonne journée.

Retour en haut de page Bateau

Le fleuve - de l'eau douce qui vient d'Amazonie - qui sépare Buenos Aires de Colonia fait 50 km de large ! C'est plus que la Manche entre la France et la Grande Bretagne. On prend, pour le traverser, un ferry catamaran (l'Atlantic III - 78m de long) de Buquebus qui fait penser au bateau furtif dans un James Bond. Il marche à hydrojets, et va très vite (à 38 nœuds).

Retour en haut de page Ville

Les rues pavées à l'européenne de la ville ; le calme, dans cette petite ville, en opposition à l'agitation de Buenos Aires ; tout cela procure une atmosphère de WE à la campagne quand on se trouve à Colonia. A la descente du bateau, je me suis baladé à pieds dans la ville. C'était un lendemain de tempête - la veille mon avion avait eu du mal à se poser. Un arbre avait été arraché juste à côté de l'église, et le fleuve présentait de petites vagues bien violentes.


Il y a même une boutique Musto !

Retour en haut de page Vieilles Voitures

La particularité de Colonia, ce sont les vieilles voitures garées "pour l'éternité" dans les rues. Elles rehaussent l'aspect colonial de la ville, et donne une impression de temps figé... C'est assez amusant et intéressant : on s'attend à les voir démarrer pour un rien !


Retour en haut de page Rio de la Plata

Les vagues sur la rivière qui donnent une impression marine - j'ai eu décidément du mal à me faire à l'idée que j'étais face à une rivière ! Bien au contraire, l'impression marine m'a beaucoup plut.




Retour en haut de page : retour en haut de page
Accès au sommaire, http://mesvoyages.net
Voyages et Environnement, le site de Philippe OssetCompteur

Afrique du Sud, Allemagne, Argentine, Bolivie, Chili, Corée, Costa Rica, Egypte, Espagne, Finlande, France, Grèce, Grande-Bretagne, Hongkong, Inde, Indonésie, Italie, Japon,
Kazakhstan, Kirghizistan, Madagascar, Maroc, Mexique, Népal, Norvège, Pérou, Pologne, Portugal, Suisse, Tanzanie, Tchéquie, Thaïlande, Tunisie, URSS, Uruguay, USA, Venezuela, Vietnam