INDONESIE de Juillet à Août 1992

Page précédente Accueil de l'album concernant l'Indonésie Page suivante

Komodo, 1 nuit

18-19 Août : Komodo

La curiosité de Komodo, petite île isolée, ce sont les varans.

Varan en Ballade, 42 Ko

Les varans font 3 mètres de long, 100 kg, courent pus vite qu'un homme, nagent, et sont carnivores. Ce sont d'énormes lézards et ils sont très agressifs. On les dit rescapés de la préhistoire. Il y en a beaucoup sur cette île (environ 5 à 6000)... et ils y sont en liberté !

Afin de protéger les touristes, les autorités locales et l'UNESCO ont construit un petit village entouré d'une barrière où sont parqués les touristes, juste à côté du débarcadère. Les bungalows où nous étions avaient plusieurs lits et un grand escalier avec des marches très espacées histoire que les varans ne montent pas. Ainsi nous étions dans un espèce de zoo avec les animaux sont tout autour, en liberté... excellent moyen de faire j'ai trouvé.

Sur cette île, il y a aussi la plus forte concentration d'animaux vénéneux de la planète (insectes, serpents...). Il y a aussi des animaux qui ont été introduits par l'homme, dont des daims. Ces derniers, sauvages (j'en ai vu un agresser un touriste avec ses bois), préféraient venir s'abriter dans le village plutôt que d'avoir à affronter les varans.

Varans attendant une chèvre, 51 Ko

Le matin, à 6h00, nous sommes partis en un groupe de 30 (nombre maximum... les 2 derniers dûrent attendre le prochain départ car on était déjà 30), en file indienne, un guide devant, et un guide derrière, "armés" chacun d'un bâton fourchu seulement, jusqu'à un autre endroit, lui aussi protégé, ce coup-ci par des palissades de bois de 1 m de haut environ. Là, les guides avaient tué une chèvre et, une fois tout le monde présent, ils ont jeté la chèvre à un groupe de varans qui s'étaient réunis là en contrebas, connaissant le truc. Il y en avait en gros une quinzaine, et ils se sont jetés sur la chèvre tels des rugbymen sur le ballon, en molle serré. Chacun a ensuite arraché des morceaux de chèvre très rapidement et, au bout de quelques secondes, il ne restait de la chèvre qu'un vague souvenir.

Jeff et moi, sur le retour, avons marché bon train pour rentrer jusqu'aux bungalows. Du coup, on est passé devant le guide de tête. A l'aller, on n'avait pas vu de varans sur le chemin, et nous pensions qu'il en serait de même au retour. Et bien non. Après quelques centaines de mètres, on s'est aperçu que nous étions en train de rattraper un varan qui lui aussi empruntait le chemin ! Du coup on a temporisé, histoire de le laisser prendre le l'avance, afin de ne pas l'effrayer et éviter ainsi qu'il nous agresse, nous prenant pour son futur repas.

Crique de mer calme, 62 Ko

Avant de partir de l'île, nous nous sommes dit que nous pouvions aller nous balader un peu en bord de mer. Nous ne savions pas que les varans nageaient. On se disait que, si un varan arrivait, alors on pourrait toujours aller dans l'eau. On ne savait pas non plus que, si le varan ne nous attrapait pas, alors les requins qui infestent le coin l'auraient sûrement fait. Sur la plage où nous marchions, après quelques temps, nous avons vu le signe du varan, de grandes traînées en zigzag dans le sable laissées par sa queue en mouvement frottant sur le sol. Mais, à cause de notre ignorance, nous ne nous sommes pas inquiétés, et avons passé une bonne après midi...

Après avoir embarqué, nous avons rencontré un groupe de touristes Nouvelles Frontière dans le bateau. En discutant avec l'accompagnateur, il nous appris (je ne sais pas si c'est vrai, mais j'ai tendance à y croire) qu'un groupe "aventure" de cinq personnes étaient parti en pirogue sur une rivière de Komodo pour visiter un peu l'intérieur de l'île pendant plusieurs jours. Un des hommes s'est blessé à la jambe, un peu gravement, et ils n'avaient aucun moyen de faire vite pour rentrer, et pas de moyen de communiquer (pas encore de téléphone satellite). Du coup, l'homme est mort avant qu'ils puissent atteindre des secours... dur dur sur Komodo.

Conclusion : Komodo, c'est sympa, mais en visite organisée... sinon, attention !

Page précédente Accueil de l'album concernant l'Indonésie Page suivante

Retour en haut de page : retour en haut de page
Accès au sommaire, http://mesvoyages.net
Voyages et Environnement, le site de Philippe OssetCompteur

N'écrase pas du poivre pour épicer la viande quand l'oiseau est encore sur la branche.

Afrique du Sud, Argentine, Bolivie, Chili, Corée, Costa Rica, Egypte, Espagne, Finlande, France, Grèce, Grande-Bretagne, Hongkong, Inde, Indonésie, Italie, Japon,
Kazakhstan, Kirghizistan, Madagascar, Maroc, Mexique, Népal, Norvège, Pérou, Pologne, Portugal, Suisse, Tanzanie, Tchéquie, Thaïlande, Tunisie, URSS, Uruguay, USA, Venezuela, Vietnam