INDE en Octobre 1995, puis en Juillet 1999

Cliquez sur une photo pour la voir en grand...

Les musiciens nous rappellent que leur musique est lancinante et nous entraînent au nirvana...

Résumé du voyage de 1995

Le Taj Mahal est le monument par excellence. Son histoire est l'histoire d'un peuple. Il est dédié à jamais à la femme aimée, cadeau d'un prince à l'éternité !DrapeauJe suis allé deux fois en Inde. La première, c'était pour les vacances, la seconde pour y travailler. Je parle du premier voyage dans ce chapitre. Je suis allé pendant ce voyage dans le Rajasthan, au Nord Ouest, puis dans le Kerala, au Sud, en passant par Bombay et Bangalore. Le retour sur Paris se faisait de Bombay.

Dans le Rajasthan, je suis arrivé à Delhi, un point de chute normal. La ville est très animée, et je n'y suis resté que très peu de temps. Je suis alors descendu sur Agra pour voir le Taj Mahal, tombeau superbe, joyau artistique local. Ce faisant, j'ai commencé à m'habituer au rythme indien qui est lent et sûr. En effet, il faut être patient pour voyager, visiter etc. en Inde.
Les temples blancs sont impressionnants quand le ciel est bleu. Pas besoin de filtre pour réaliser une photo étonnante, car surexposée à cause du blanc.Puis j'ai parcouru la région du Rajasthan en bus, allant de ville en ville : Jaipur, Ajmer, Jodhpur, Jaiselmer et retour sur Jodhpur pour prendre un avion pour Bombay, puis Bangalore. Cette région est désertique, et couverte de forts anciens, de villes étonnantes, où les chars à dromadaires avancent dans les rues au milieu des piétons, des voitures et des vaches sacrées, tous ensemble sur la route.

Les gardiens des temples et palais sont en général tout en blanc, et très sérieux !Ainsi les villes ont leur couleur : bleue, rose ou jaune. J'ai préféré Jaiselmer, la ville qui restera dans ma tête la citadelle du désert. Elle est faite de sable, au milieu du sable. On peut y louer un dromadaire, et, avec un belge et un guide, je suis parti trois jours dans le désert. Ce fut vraiment dépaysant, à se nourrir de riz-dal-chapati et à boire le jus des pastèques. Le dal, c'est le mix de poix chiches, et les chapatis, ce sont les galettes de farine à l'eau. Le tout cuit dans un trou de sable sur du bois.

A Bangalore, j'ai rencontré des résidents français à qui je portai un peu de lait en poudre pour leur bébé et des cadeaux de leur famille. J'ai découvert la vie d'expatrié en Inde. Elle est bien sûr luxueuse, pour peu de frais. Un peu dérangeante bien sûr aussi.

Puis je suis descendu dans le Sud, sur Ernakulam, Kochi, les canaux et Trivandrum, à la pointe extrême Sud. Puis retour à Kochi en train, et avion jusqu'à Bombay. Le Sud est l'opposé du Nord. Il est vert et humide, et présente une forte concentration catholique au milieu des hindous, quand le Nord était jaune et sec, hindou et musulman. On y navigue sur des canaux, en plein soleil, on y mange du poisson frais... j'ai vraiment eu l'impression de faire deux voyages en fait, d'avoir été dans deux pays différents...

Femme portant le gazon Image du Taj Mahal, vu de près Enfants en visite
Fort de Jagarath Intérieur ouvragé de forteresse Façade de maison à Jaiselmer Céramique colorée Eléphants pour les ballades Intérieur finement décoré Au réveil, avec mon dromadaire en train d'être préparé par un des deux guides Mon dromadaire une fois préparé Murs en ville près de Jaiselmer

Séjour dans le nord de l'Uttar Pradesh, en 1999

J'ai réalisé un voyage de une semaine dans le Nord de l'Uttar Pradesh, à la frontière avec le Tibet et le Népal, dans les montagnes. C'est à l'Est de Delhi. J'ai ainsi visité les villes de Naini Tal, Ranikhet, Almora, Ramnagar et le parc National de Corbett. J'ai bien sûr refait un tour dans Delhi...

J'avais décidé de louer une voiture avec chauffeur. J'ai eu un mini-bus japonais très compact, avec un chauffeur conduisant "à la locale". J'ai eu ainsi pas mal d'émotions fortes (!!!) et j'ai pu voir pas mal d'accidents (dont un face-face camion-bus). Mais aussi, grâce à cela, j'ai pu faire pas mal de choses sans perdre de temps, et discuter avec un type sympa (le chauffeur justement). Il fut très bien, et mérita la confiance que je lui ai faite, me conduisant où je voulais, m'attendant etc.

Les paysages étaient montagneux, le climat plus frais que les 42°C de Delhi, et l'atmosphère moins polluée ! J'ai pu marcher sur des petits chemins de montagne, prendre des bateaux sur des lacs, dîner face à des paysages de montagne enneigées, et même voir un golf au sommet d'une montagne, avec des chèvres comme tondeuses.

Cloches d'un temple boudhiste dans Petite boutique vendant de tout Dans le parc de Corbett, deux éléphants me regardent
Village au sommet d'une montagne Route de montagne Un camion de Pepsi s'est renversé, le chauffeur était sûrement en train de boire du Coca-Cola
Bateaux pour naviguer sur les lacs Temple à Delhi

Faits marquants, rencontres

Dans la rue, les femmes sont toujours habillées de couleur vives, alors que les hommes sont en général ternes...J'ai fait des rencontres dans toutes les villes. Aussi bien des touristes que des locaux. Elles furent toutes intéressantes. L'Inde est un pays béni pour la visite de touristes non organisés. Chacun veut aider, il y a de nombreuses possibilité de transport, de logement. Il y a du monde partout. Jamais je ne me suis senti en insécurité.

Je me souviens par exemple de quatre professeurs rencontrés dans un bar à lassi (le lait fermenté du coin). Cela faisait plusieurs fois que j'allai là pour prendre un verre ou deux d'un lassi préparé dans une grande marmite, velouté épais, de couleur jaune vert léger, et succulent... Et je les ai rencontré. On a discuté (en anglais bien sûr) plus d'une heure de tout et de rien. Ils avaient plein de questions, très curieux. Comme je le suis aussi, on s'est séparé après avoir échangé beaucoup, pris beaucoup de lassi (ils m'ont invité) et pris des photos de groupe.

En ce qui concerne les rencontres de touristes, j'ai rencontré une fille qui voyageait seule sans aucun problème (avec la tenue adéquate, c'est possible). De même, une amie, Patricia, n'a pas eu de problème pendant le voyage qu'elle a fait seule quelques mois plus tard. Allez-y donc, pour le dépaysement, la chaleur (trop chaud en Juin d'ailleurs) du soleil et des hommes, en n'oubliant pas les multiples vaccins et les médicaments nécessaires à une bonne vie "après". Apportez des cadeaux de France à laisser aux personnes rencontrées...

Voir aussi quelques images d'un festival de Ganesh à Paris.

Retour en haut de page : retour en haut de page
Accès au sommaire, http://mesvoyages.net
Voyages et Environnement, le site de Philippe OssetCompteur

L'onde de la grâce est la source de tous les trésors.

Afrique du Sud, Allemagne, Argentine, Bolivie, Chili, Corée, Costa Rica, Egypte, Espagne, Finlande, France, Grèce, Grande-Bretagne, Hongkong, Inde, Indonésie, Italie, Japon,
Kazakhstan, Kirghizistan, Madagascar, Maroc, Mexique, Népal, Norvège, Pérou, Pologne, Portugal, Suisse, Tanzanie, Tchéquie, Thaïlande, Tunisie, URSS, Uruguay, USA, Venezuela, Vietnam